La lumière naturelle

Le Facteur Lumière du Jour

L’évolution des réglementations thermiques de chaque pays européen est directement liée à la directive européenne 2010/31/UE du 19 mai 2010 relative à la performance énergétique des bâtiments. Ainsi la future RT 2012 française est faite de telle sorte que l’aspect lumière naturelle est pris en compte et valorisé, que ce soit sur l’aspect économie réalisée en éclairage artificiel qu’en apport énergétique « gratuit » en hiver.


De ce constat, les principaux fabricants français de lanterneaux ponctuels et filants se sont réunis par le biais du GIF (Groupement des Installateurs de Fenêtres coupefeu) afin de mettre au point une méthode de calcul permettant de déterminer la proportion de lumière naturelle pénétrant dans un bâtiment à l’aide d’éclairage zénithal.


Le syndicat a consulté un bureau d’études spécialisé dans le domaine de l’éclairage artificiel et naturel. En commun, le cahier des charges de l’étude a été créé, ayant pour finalité l’élaboration d’une méthode générale simple et harmonisée de calcul permettant à la fois de définir « l’efficacité lumière » d’une ouverture sous un ciel couvert, et aussi de calculer les résultats obtenus à l’intérieur du bâtiment pour une implantation donnée en toiture.


La méthode permet alors de répondre à l’indicateur le plus utilisé dans les démarches de qualité environnementale actuelles, le Facteur Lumière du Jour.


Il traduit le rendement lumineux d’un bâtiment. Il est égal à la proportion de lumière arrivant en un point sur une surface intérieure en comparaison avec le niveau lumineux atteint à l’extérieur, au même moment. Il s’agit donc de la division de deux éclairements simultanés.

La lumière naturelle

FLJ de référence

 Type de bâtiment Activité FLJ moyen (%) FLJ minimum (%) Endroit de la   mesure
 Aéroport et station
de bus

Zone de réception, douane et zone d’immigration

Zones de circulation, salons

2

2

2

0,6

0,6

0,6

Bureaux

Comptoirs et bureaux

Plan de travail

 Salles de concerts
et de séminaires

Foyer, auditoire

Couloir

Escaliers

1

1

2

0,6

0,6

0,6

Plan de travail

Sol

Sol

 Bureaux de dessinGénéral52,5Sur les tables
 L’intérieur des
bâtiments en    général
Hall d’entrée et zones de réception20,6Plan de travail
 Hôpitaux

Réceptions et salles d’attente

Salles de consultation

Pharmacies

Salles de lecture

2

5

5

5

06

1

3

1,5

Plan de travail

Hauteur du chevet

Plan de travail

Tables

 BibliothèquesÉtagères (rayonnages)

5

1,5Plan vertical
 Musées et galeries d’artGénéral51Plan de travail
 Bureaux généraux

Équipement de bureautique,
contrôlé manuellement

Ordinateurs

5

5

2

2,5

Clavier de contrôle

Clavier

 Écoles

Salles de réunion

Salles de classe

Salles de cours d’art

Laboratoires

Salles des professeurs, locaux communs

1

5

5

5

5

0,3

2

2

2

1,5

Plan de travail

Bureaux

Chevalets

Plan de travail

Plan de travail

 Halls de sportGénéral5

3,5

Plan de travail

 

Le bien-être au travail

Redécouvrir la lumière naturelle

Le maintien d’un lien avec l’extérieur est primordial pour l’être humain. De nos jours, nous passons une forte proportion de notre temps à l’intérieur d’espaces clos.


Notre oeil est adapté de manière assez remarquable à la richesse du spectre issu du soleil et des rediffusions dans le ciel et les nuages. Les modulations de la lumière naturelle nous renseignent sur la météo extérieure, c’est aussi un indicateur temporel : l’heure de la journée, la saison.

Des études ont démontré que la lumière naturelle contribue fortement :

  • au bien-être des personnes (cycle du sommeil par exemple),
  • à un meilleur apprentissage (milieu scolaire par exemple),
  • à une amélioration des ventes (commerce où la lumière naturelle prédomine sur l’artificielle),
  • à de meilleures conditions de travail (efficacité, sécurité, confort).

Les niveaux atteints à l’extérieur sont sans commune mesure avec les conditions d’éclairage artificiel habituelles. Le Code du Travail impose que les bâtiments soient conçus et disposés de manière à ce que la lumière naturelle puisse être utilisée pour l’éclairage des locaux destinés à être affectés au travail lorsque les activités ne s’y opposent pas (Articles 232-235).

En outre, dans le contexte énergétique actuel, le rôle de la lumière naturelle à l’intérieur des bâtiments devient un enjeu important. En effet, avec un équipement performant et une gestion efficace de l’éclairage artificiel, s’adapter ainsi à la lumière du jour, permet de réaliser des économies en KWh (et donc en CO2) pouvant aller de 20 à 50 %.